Archives de
Catégorie : Lecture

LECTURE : Prendre le bon départ

LECTURE : Prendre le bon départ

1) Pas d’écrans avant 3 ans (Voir le Carnet de santé de votre enfant sur ce point). 2) Bannir absolument les écrans des chambres des enfants et des adolescents. 3) L’enfant doit côtoyer les livres avant même de savoir lire. 4) La relation au livre doit alors être ludique. Il est conseillé qu’elle soit à la base d’interactions langagières. L’enfant et sa famille discutent autour du livre, ils rient, racontent des histoires à partir des illustrations s’ils le souhaitent. On…

Lire la suite Lire la suite

Lecture: choisir la bonne méthode

Lecture: choisir la bonne méthode

Muriel Strupiechonski, Professeur des écoles, Membre du GRIP, Auteur de manuels destinés aux élèves de l’école primaire : Mon CP avec Papyrus et Écrire, Analyser au CE1 Nous vous recommandons sa conférence, donnée dans le cadre du Colloque de l’AFPEAH, « Tourne ta page ! Le Bonheur de lire » (Paris XIXe- Octobre 2019)« Pourquoi vos enfants ont-ils des problèmes en lecture? »Spécialiste de l’apprentissage de la lecture, Muriel Strupiechonski explique pourquoi certaines méthodes desservent durablement les élèves qui auront « appris » à lire avec…

Lire la suite Lire la suite

La Grande Fabrique de mots

La Grande Fabrique de mots

Nous vous recommandons l’album de Valéria Docampo et Agnès de Lestrade à destination des plus petits ( 4-6 ans). La Grande Fabrique des mots est une fable dystopique, accessible et tendre, qui sensibilise les plus jeunes lecteurs à la valeur du langage. Dans le pays imaginé par Agnès Lestrade, chaque parole prononcée doit être achetée et avalée pour pouvoir être prononcée. Au centre de la cité se dresse une imposante usine, aux allures de tour de Babel, qui tisse des…

Lire la suite Lire la suite

Numérique et troubles de la lecture

Numérique et troubles de la lecture

La plateforme BibliOdyssée (dédiée aux bibliothèques publiques) va mettre une collection de livres numériques à disposition des enfants souffrant de troubles de la lecture. Ces ouvrages seront accessibles en format ebook. Ces livres « augmentés » permettent à ces enfants d’accéder plus facilement à la lecture grâce à des fonctionnalités spécifiques telles que : -l’espacement des lettres et des lignes-le surlignage des syllabes-des accompagnements audio. Ces livres sont déjà utilisés dans plus de 200 collèges en France grâce à la bibliothèque numérique…

Lire la suite Lire la suite

La Rivière à l’envers

La Rivière à l’envers

L’histoire que voici se passe en un temps où l’on n’avait pas encore inventé le confort moderne. Les jeux télévisés n’existaient pas, ni les voitures avec airbags, ni les magasins à grande surface. On ne connaissait même pas les téléphones portables ! Mais il y avait déjà les arcs-en-ciel après la pluie, la confiture d’abricot avec des amandes dedans, les bains de minuit improvisés, enfin toutes ces choses qu’on continue à apprécier de nos jours. Il y avait aussi, hélas,…

Lire la suite Lire la suite

Pourquoi lire les classiques – Qu’est-ce que lire ? – 2

Pourquoi lire les classiques – Qu’est-ce que lire ? – 2

Ne surtout pas croire « que les classiques doivent être lus parce qu’ils servent ». Alors qu’on préparait la ciguë, Socrate était en train d’apprendre un air de flûte. “À quoi cela servira-t-il? lui demande-t-on. – À savoir cet air avant de mourir.“ Cioran, « Ébauches de vertige », in Écartèlement, Paris, Gallimard, 1979. Cité par Italo Calvino. Dans Perchè leggere i classici, Italo Calvino définit ce qu’est un classique et revient sur les livres qui ont compté dans sa vie. Nous avons relevé…

Lire la suite Lire la suite

Qu’est-ce que lire?

Qu’est-ce que lire?

Lire en temps de pandémie. Serge Joncour, dans Boomerang sur France Inter, lundi 9 novembre 2020 « Un virus respiratoire suppose de se maintenir tous bien à distance les uns des autres, de se tenir à l’écart, et donc un salon du livre c’est tout le contraire, un salon du livre c’est tout ce qui rapproche, ce qui regroupe, ce qui unit. Déjà, ça rapproche les auteurs les uns des autres, ça rapproche ces mêmes auteurs des libraires qui veillent à…

Lire la suite Lire la suite

Les Derniers géants

Les Derniers géants

Le soir, je restais des heures allongé sur le pont à contempler les étoiles, bercé par le choc répété des vagues sur l’étrave empanachée d’écume. Je rêvais de mondes perdus, d’îles oubliées, de terres inconnues. François Place, Les Derniers Géants Nous vous recommandons vivement l’album de François Place, publié chez Casterman. Le texte est magnifique, finement ciselé. Les illustrations qui accompagnent ce récit initiatique nous plongent dans un univers qui fait songer à certains romans de Jules Verne, à certains…

Lire la suite Lire la suite

« Rageot, un éditeur engagé pour la lecture », Murielle Couëslan

« Rageot, un éditeur engagé pour la lecture », Murielle Couëslan

Murielle Couëslan est Directrice des éditions Rageot. (Conférence donnée lors du Colloque de l’AFPEAH du 12 octobre 2019) Dans cette communication, Murielle Couëslan présente les collections qui s’adressent aux enfants ayant des difficultés en lecture. Le travail des éditions Rageot est mené en concertation avec des orthophonistes et des groupes qui s’intéressent au « facile à lire ». Il s’adresse aux enfants souffrant de troubles dys, aux enfants qui peuvent avoir des problèmes d’attention, de concentration, mais aussi à tous les enfants…

Lire la suite Lire la suite

Lecteurs sans frontières – Le Prix des lycées français d’Europe

Lecteurs sans frontières – Le Prix des lycées français d’Europe

Annabelle Presa, Professeure de lettres modernes au Lycée français de Vienne (Autriche), membre de l’AFPEAH et co-fondatrice du Prix des lycées français d’Europe, avec Esther Bourasseau, documentaliste. (Conférence donnée lors du Colloque de l’AFPEAH du 12 octobre 2019) « Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi, je suis fier de ceux que j’ai lus. »  Jorge Luis Borges Notre propos brossera les grands traits d’un projet culturel né en 2016 et dont les acteurs sont des adolescents lycéens, à…

Lire la suite Lire la suite

Apprendre à écrire pour apprendre à lire

Apprendre à écrire pour apprendre à lire

Colloque de l’Afpeah du 12 octobre 2019, Tourne ta page ! Le Bonheur de lire ! Laurence Pierson est rééducatrice en écriture, elle est co-auteur de manuels de français pour l’école primaire, comme Archilecture. Elle est l’auteur de Vive Lila, la petite fée; Vive Barnabé, le petit pirate…, ainsi que de la collection Mes Cahiers d’écriture. Nous vous invitons à écouter cette communication sur la chaîne YouTube de notre association: https://www.youtube.com/watch?v=4I5VXk0ni_k

Lire au lycée : de la contrainte au plaisir

Lire au lycée : de la contrainte au plaisir

Magali Gerard, Professeur agrégé, membre de l’AFPEAH(Conférence donnée dans le cadre du Colloque de l’AFPEAH du 12 octobre 2019) Chez certains professeurs le désir de transmettre est premier. Il précède l’amour d’une discipline. Mathématiques ou français, peu importe, il s’agit d’aider un enfant, un adolescent ou un jeune adulte à se construire et à grandir. Ce n’est pas mon cas. Après le bac, j’ai choisi une discipline : la littérature. À l’époque, je ne savais pas vraiment quoi faire de…

Lire la suite Lire la suite

Réécritures indigentes

Réécritures indigentes

S’intéressant à la réécriture des Club des cinq d’Enid Blyton (passage du passé au présent, remplacement du « nous » par « on », modification de certains titres…), Jean-Michel Delacomptée (Notre Langue française, Fayard, 2018, 125) met en évidence l’érosion des descriptions dans les versions les plus récentes. Il cite, par exemple, le passage suivant  qu’il compare à sa version de 2006 : Édition de 1955 : « Puis, ce fut le matin du départ. Dans une atmosphère de bruyante allégresse, les élèves de Clairbois achevèrent de boucler…

Lire la suite Lire la suite

Lire-écrire : quand l’école de la bienveillance renonce à l’exigence.

Lire-écrire : quand l’école de la bienveillance renonce à l’exigence.

Témoignage d’un parent d’élèves, professeur des écoles, devenu professeur de lettres. (Conférence donnée lors du Colloque de l’AFPEAH du 12 octobre 2019) Je suis professeur et mère de trois enfants (deux en lycée, une au collège). Après avoir enseigné en primaire pendant 13 ans, je suis devenue professeur de français et de latin en 2013 dans un petit collège rural. Depuis cette année, j’enseigne en lycée… Si j’ai tenu à apporter ma contribution à ce colloque c’est avant tout dans…

Lire la suite Lire la suite

Lexique : Laisserons-nous le monde se décolorer?

Lexique : Laisserons-nous le monde se décolorer?

« Bourrage de crâne » et problèmes de vocabulaire Alors que les détracteurs de l’instruction associent l’acquisition de connaissances à du « bourrage de crâne » et présentent Internet comme le remède à tous les maux, nous continuons à affirmer que la Toile ne constitue pas une panacée. Ne serait-ce que parce que les difficultés en vocabulaire de nos élèves leur portent  préjudice quand ils font des recherches. Rien d’étonnant à cela, car « lorsque nous lisons un texte inconnu, nous avons besoin de connaître…

Lire la suite Lire la suite

Pédagogie du défi et dette symbolique

Pédagogie du défi et dette symbolique

François Rastier, Directeur de recherche au CNRS, frastier@gmail.com http://www.revue-texto.net (Illustration 1. Bureau de l’éditeur Christophe Plantin, Photo de François Vaucluse, Anvers, 2019, détail ) (Conférence donnée lors du Colloque de l’AFPEAH du 12 octobre 2019) « La vie humaine n’est point une lutte où des rivaux se disputent des prix ; c’est un voyage que des frères font en commun, et où chacun employant ses forces, en est récompensé par les douceurs d’une bienveillance réciproque, par la jouissance attachée au sentiment d’avoir…

Lire la suite Lire la suite

Que faire lire à nos enfants?

Que faire lire à nos enfants?

Partout nous lisons et entendons qu’il faudrait lire, jusqu’au sein du Ministère de l’Éducation Nationale car le livre aurait de nombreuses vertus. Il soignerait de tout : du stress, de la dépression, de l’insomnie et nous protègerait même d’Alzheimer. Il nous permettrait d’améliorer notre vocabulaire, notre orthographe, nos connaissances, notre mémoire, notre concentration, nos capacités d’analyse ou de  rédaction. Il développerait notre créativité  et notre imaginaire. Il nous rendrait altruiste, empathique selon toutes les études scientifiques. Mais de telles louanges…

Lire la suite Lire la suite

Lira-t-on encore demain?

Lira-t-on encore demain?

Une étude américaine (Twenge, J. M., Martin, G. N., & Spitzberg, B. H. (2018, August 16). Trends in U.S. Adolescents’ Media Use, 1976–2016: The Rise of Digital Media, the Decline of TV, and the (Near) Demise of Print. Psychology of Popular Media Culture. ) portant sur des adolescents de 14 à 18 ans s’est intéressée à l’utilisation des médias chez les jeunes Américains de 1976 à 2016. Selon cette étude, il apparaît que les adolescents passent désormais 6 heures par jour…

Lire la suite Lire la suite

Lire le temps avec les Anciens

Lire le temps avec les Anciens

Cécilia Suzzoni (Conférence donnée lors du Colloque de l’AFPEAH du 12 octobre 2019) Je souhaiterais d’abord dire un mot pour éclairer le libellé que j’ai proposé pour cette intervention : « Lire le temps avec les Anciens ». Les Anciens constituent le corpus linguistique et littéraire – dans son acception la plus large – de ce fonds humaniste, gréco-latin, qui a irrigué le champ du savoir culturel, d’hier à aujourd’hui. Une innutrition nourrie de la verticalité, de la profondeur insufflées par l’autorité du…

Lire la suite Lire la suite

Lecture: Les jeunes comprennent mieux ce qu’ils lisent sur un support papier

Lecture: Les jeunes comprennent mieux ce qu’ils lisent sur un support papier

« Don’t throw away your printed books: A meta-analysis on the effects of reading media on reading comprehension ».  Cette étude récente constate que nous comprenons mieux quand nous lisons sur papier, en particulier dans des conditions temporelles limitées, et, contrairement à ce que nous pourrions penser intuitivement, cet écart est plus important encore chez les jeunes. Pour être clair, les nouvelles générations comprennent mieux que les générations antérieures ce qui figure sur papier que ce qui figure sur un écran. Cette tendance s’est…

Lire la suite Lire la suite