États d’âme d’une magicienne au coeur fidèle

États d’âme d’une magicienne au coeur fidèle

Le Prix Coup de coeur 2021
a été décerné par des lycéens à
Swan Hentzien et Nathan Susgin

12 septembre 2018

Cher Journal aux pensées ensorcelées,

Laisse-moi te conter, Ô cher Journal, mes mille aventures. C’est difficile le lycée. Si peu de sommeil… les premières amours, et des fièvres d’hormones en furie. C’est d’autant plus compliqué quand on est une sorcière. Oui, oui, une sorcière. Non, pas vraiment comme Harry Potter, ce jeune héros de romans pour la jeunesse… Plutôt comme Circé, la Circé de légende, et pourtant véritable. Car Circé, c’est moi. Κίρκη Sôl. Enchantée, cher Journal aux pensées ensorcelées ! Alors, que dire…

Cette année, j’ai été envoyée dans un nouveau lycée. Le directeur de l’ancien n’a pas franchement apprécié que je transforme l’un de mes professeurs en porc – même s’il l’avait bien cherché. Bref, ici, je dois « faire bonne figure », comme le dit maman Persé. Tu parles ! Comme si c’était facile ! Bon… Il faut dire que j’ai un fort caractère. Nous ne sommes qu’au début de l’année et je ne me suis pas fait que des amis. J’en fais fi de toute façon ! Si je ne leur plais pas, qu’ils se téléportent sur Alpha du Centaure ! C’est le genre de choses que je peux dire en face, justement… La seule qui m’ait toujours tenu tête, c’est ma grande sœur, Pasiphaé. Papa dit que nous avons hérité ce caractère de notre mère. Je n’ai jamais remarqué qu’elle était spécialement forte-tête, mais bon. Rien de cela n’a d’importance. Où en étais-je ? Ah oui, les autres dont je me moque ! Le seul à qui je veux plaire, c’est Glaucos. Mon Glaucos à l’éclat d’écailles. Il est parfait, Glaucos. Il est beau, beau comme un immortel ! Tous les étés, il part en mer plusieurs jours. Son père possède trois bateaux, il me semble. Il a le pied marin, mon Glaucos ! Je l’ai su dès que je l’ai aperçu. C’était le trois septembre. Deux mille dix-huit. Mais ce fut immédiatement le coup de foudre. Je décrocherai Epsilon Andromedae pour lui. J’entends ma mère monter! À bientôt cher Journal aux pensées ensorcelées !

Ta nouvelle interlocutrice !

24 septembre 2018

Cher Journal aux pensées ensorcelées,

Aujourd’hui, j’ai peut-être commis une légère erreur… Alors que nous étions en cours de sciences naturelles, Glaucos, mon Glaucos à l’éclat d’écailles, s’est approché de moi et a commencé à me parler. Je fus donc incapable d’aligner deux mots, et mes joues à la pommette gourmande sont devenues si chaudes et si rouges que l’on m’aurait crue malade. « Pssssst ». Oui, il avait émis le son le moins discret de l’univers pour tenter d’être discret. Il a ensuite commencé à me parler de cette nymphette idiote de Scylla. Il est vrai que je suis censée être plutôt proche d’elle… Enfin, j’ai dû lui parler trois ou quatre fois cette année, et ce n’est pas comme si nous étions les meilleures amies du monde… Bref, il m’a soudain avoué être follement amoureux d’elle. À ce moment-là, je ne me suis plus du tout sentie rouge de timidité, mais écarlate de colère ! Et jalouse comme je le suis (j’aurais bien tort de ne pas l’être !), je n’ai pas hésité, dès midi à la cantine, à verser, l’air de rien, dans la salade grecque de ma rivale un amusant petit remède concocté par mes propres soins. Rien de bien méchant, tout de même ! Non, non, je ne suis pas si terrible ! J’avais simplement préparé un bénin petit produit qui allait agrémenter son sébum, et dans quelques heures seulement, la vilaine Scylla voleuse d’amours au visage de Psyché se métamorphoserait en un charmant monstre distordu par l’acné. J’ai jubilé. Je me sentais victorieuse. Scylla ne serait plus un obstacle ! Mais depuis cet épisode, Glaucos ne m’a porté aucun regard, aucune attention. Résultat : Κίρκη Sôl : zéro. Le célibat pour le restant de ma vie : un. C’est dépitée que je te laisse.

Ta Magicienne d’amour

8 octobre 2018

Très cher Journal aux pensées ensorcelées,

Oublie Glaucos. Il y a un nouveau au lycée. Ulysse… Il s’appelle Ulysse. Il est beau, beau comme un immortel ! Il arrive de loin ! De Grèce, je crois. Ou de Turquie, je ne sais plus. Il est venu par bateau. Décidément, j’aime la mer ! J’ai entendu dire qu’il a passé tellement de temps sur la Méditerranée que son voyage lui a semblé durer des années. Le pauvre, il doit être content d’être arrivé à Eéa. Cela doit faire une semaine qu’il est là, et il est déjà très populaire. Il a des dizaines de groupies – de vraies ménades ! – qui lui tournent autour, et en particulier cette vieille couleuvre déshydratée de Calypso. Et elle m’énerve, elle m’énerve cette harpie ! Elle veut garder Ulysse pour elle toute seule. Je vois très clair dans son petit jeu. Elle serait capable de le séquestrer sur une île, tant c’est une démone ! Mais arrêtons de parler d’elle. Elle ne m’apporte que des ondes négatives. Parlons plutôt de mon Ulysse. Aaah ! mon Ulysse, mon Ulysse aux lèvres de miel ! Je sens que nous sommes faits l’un pour l’autre. Je pourrais décrocher Ross 248 pour lui. Glaucos, ce n’était rien à côté de lui. C’est de l’histoire ancienne. D’ailleurs, nous n’en parlerons plus jamais ! Au revoir, Glaucos ! Ulysse et moi, nous avons déjà échangé plusieurs regards, et le courant passe plutôt bien entre nous. Je sens que nous allons passer de bons moments ensemble. Je te tiens au jus, cher Journal aux pensées ensorcelées !

Ta Κίρκη au cœur d’artichaut

26 octobre 2018

Cher Journal aux pensées ensorcelées,

Oh ! mon cher Journal, tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse ! Il est vrai que je ne t’avais pas écrit depuis un bon moment, mais c’était nécessaire pour que mon plan se réalise enfin ! Je vais essayer de te le raconter dans les moindres détails… Ulysse est devenu très populaire dans notre lycée : il s’est rapidement fait des dizaines, voire des centaines d’amis et d’amies, et ces dernières m’ont beaucoup gênée… J’ai même dû m’occuper de quelques-unes à ma manière ; mais je te passe les détails sans importance ; l’essentiel est qu’elles n’ont pu me nuire longtemps. Donc ne pensons plus à elles. Lorsque j’étais dans le couloir pour me rendre en cours d’histoire, j’ai vu certains amis d’Ulysse pianoter sur leur téléphone et je n’ai pas hésité une seule seconde à regarder ! Enfin, tu sais bien que la curiosité est mère de la science ; et que sans science, pas de magie ! Et puis, j’adore les potins ! Et là ! Surprise ! Ils avaient filmé Sirène, une amie de ma classe, alors qu’elle chantait faux, et surtout, alors qu’elle était dans une posture assez embarrassante… Évidemment, ils voulaient diffuser cette vidéo sur les réseaux sociaux. Mon sang n’a fait qu’un tour et dans la seconde même je postais un message sur le forum de l’école ! Je n’allais quand même pas laisser ces porcs aux manières de serpents s’en tirer comme ça ! Ils ont donc été convoqués et punis en conséquence. Deux heures de retenue, des travaux d’intérêt général pour le lycée… Et un vilain virus qui les clouerait au lit une bonne semaine ! Virus avec lequel je n’ai absolument rien à voir, bien évidemment… Et bien sûr, rien de méchant ! Certainement pas un virus qui donne des bouffées de chaleur, un mal de crâne abominable et des nausées journalières ! Non, rien de tout cela. Tu me connais, cher Journal aux pensées ensorcelées !

Par je ne sais quel bouche-à-oreille, Ulysse eut vent de cette histoire et de ce que j’avais fait, et je ne fus pas mécontente qu’il ait tout appris. Car cela nous a rapprochés, si bien qu’il s’est mis à m’envoyer mille et mille messages jusqu’à je ne sais plus quelle heure chaque jour et même certaines nuits… Oh ! que je l’aime… Je n’ai pas hésité à lui dédier un petit autel dans ma chambre où figure une magnifique photo de lui ! Après avoir pris mon courage à deux mains, je me suis déclarée à lui. Après tout, je ne pouvais plus me satisfaire des rêves qu’il peuplait, non, il me fallait des actions concrètes. Et puis, ce n’est pas comme si je m’attendais à une réponse de sa part. Mais étonnamment, il a répondu de manière positive ! Et c’est ainsi qu’il m’a volé mon premier baiser, il y a maintenant une semaine. Si aujourd’hui je suis si heureuse et excitée, c’est parce que je viens de passer une journée extraordinaire avec cet adorable apollon ! Nous sommes allés dans un parc pour pique-niquer ! Nous nous sommes tenu la main en public ! Nous nous sommes même aventurés ensemble près de la petite rivière ! Puis il m’a emmenée au cinéma pour voir une comédie romantique ! Un vrai rêve ! Éros veillait sur nous ! C’est ainsi que se termine enfin la vie de Circé au célibat éternel. J’ai attendu presque quinze ans pour que ce moment arrive ! Oh ! je ne sais pas comment exprimer ma joie ! Il s’en est passé des choses, n’est-ce pas ! Allez, pour combler ma joie, je vais aller demander à maman de nous préparer un festin ; que pourrais-je lui demander ? Du poisson ! J’adore le poisson ! Je vais aider maman à le préparer ! À bientôt !

Κίρκη au bonheur sans nuage

5 novembre 2018

Ulysse est parti. Désolée de ne pas te saluer, mais tout n’est plus que tristesse en moi. Non, je n’exagère pas. J’ai vécu de beaux moments avec lui, tu le sais. Je suis si triste de son départ. C’était l’homme de ma vie, cher Journal aux pensées ensorcelées ! Jamais plus je ne retrouverai quelqu’un de si beau, de si intelligent, de si dévoué, de si… Si … Si tout ! Il m’a dit devoir retourner dans son pays d’origine. Il le savait dès son arrivée à Eéa… Il savait que son séjour n’était que de courte durée. Mais il me l’a caché… Je ne lui en veux pas… Enfin pas beaucoup… Au moins nous avons vécu nos amours sans nous soucier de leur fin si proche ! Tout est passé si vite ! Même pas le temps de dire Abracadabra ! Oh, cher Journal aux pensées ensorcelées, toi tu n’as pas de problème de ce genre ! J’aimerais être comme Médée aux yeux ensorcelants, la jeune fille de mon frère aîné. Elle a rencontré l’amour, comme ça, par hasard, sans rien demander à Aphrodite ni Éros ! Un certain Jason il me semble, à la recherche d’une toison… ou une autre histoire abracadabrantesque. Il a mis le pied un beau matin en Colchide, et depuis… De l’amour, de l’amour, et encore de l’amour entre eux ! Cela paraît si simple, ainsi… Tu penses que je m’empoisonne trop la tête ? Il est possible que je me sois un peu trop vite attachée à mon Ulysse… L’amour, ça ne sert qu’à faire souffrir les cœurs tendres et sensibles… Je ne suis peut-être pas faite pour l’amour… Pas aussi tôt, tout du moins… Tu as raison, cher Journal aux pensées ensorcelées ! Je vais arrêter de briser des cœurs ! Enfin, de briser mon cœur… Je vais me concentrer sur autre chose. Mes études par exemple ! Oui, faisons cela ! Je vais me concentrer sur les cours, et non plus sur les beaux garçons ! Aujourd’hui commence une nouvelle partie de mon adolescence, celle de la toute nouvelle Circé ! Κίρκη à l’Érudition ravageuse ! Ça sonne bien, Κίρκη à l’Érudition ravageuse ! Et maintenant, je vais aller réviser pour mon contrôle de latin de demain !

Κίρκη à l’Érudition ravageuse (mais toujours ta Magicienne d’amour)

12 novembre 2018
Cher Journal aux pensées ensorcelées,

Il y a un nouveau dans le lycée. Télémaque… Il s’appelle Télémaque. Il est beau, beau comme un immortel ! Pour lui, c’est sûr, je décrocherai Gliese 15 !


Swan Hentzien et Nathan Susgin

Lycée Raymond Poincaré. Bar-le-Duc. Professeur référent : Marie Fontaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.