Andrea Marcolongo: «Les langues anciennes risquent de disparaître par paresse intellectuelle»

Andrea Marcolongo: «Les langues anciennes risquent de disparaître par paresse intellectuelle»



« Andrea Marcolongo, auteure de La Langue géniale: 9 bonnes raisons d’aimer le grec, (Les Belles Lettres), […] rappelle l’importance d’apprendre le latin et le grec pour développer son esprit critique et renouer avec la beauté, la poésie et la profondeur des mots. »

EXTRAITS

« Une des utilités des langues anciennes, c’est de nous apprendre la valeur du temps. C’est donc très antimoderne d’apprendre ces langues! Il faut des années pour les apprendre. Or, nous vivons dans une époque de la vitesse où tout doit être très rapide, presque instantané.  »

« L’antidote au racisme n’est pas d’effacer la culture mais de savoir prendre position. »

« Il y a une volonté de renier le débat, c’est ça le risque que sous-tend cette suppression. Dans cette volonté hypocrite de vouloir respecter le monde entier, on perd la force et l’envie de soutenir une opinion. La pensée ne peut pas être neutre. Les langues anciennes nous rappellent justement cela ; elles nous permettent de former une pensée et ainsi de commencer à dire non. »

« Je pense que c’est une question de paresse intellectuelle. On supprime les langues classiques pour éviter de penser. La démocratie intellectuelle non seulement permettait de penser mais elle obligeait à penser. Dans la Grèce Antique, Périclès payait les gens qui n’avaient pas les moyens d’aller au théâtre, parce qu’il disait toujours que les citoyens les plus dangereux étaient ceux qui n’avaient pas de culture. »

« Il ne faut pas apprendre une langue en fonction de son utilité, comme un outil, sinon on se coupe de sa beauté, sa culture, sa mythologie »

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/andrea-marcolongo-les-langues-anciennes-risquent-de-disparaitre-par-paresse-intellectuelle-20210605

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.