Numériser l’école, un choix pédagogique irrationnel

Numériser l’école, un choix pédagogique irrationnel

Karine Mauvilly, Essayiste, ex-enseignante, co-auteure du
Désastre de l’Ecole numérique avec Philippe Bihouix.
(Colloque 2017 de l’AFPEAH)

Vous pourrez visualiser la captation de cette intervention sur la chaîne YouTube de notre association https://www.youtube.com/watch?v=7CEQKOptEnk

Aperçu du contenu de la communication

Apprend-on mieux avec le numérique?
Rapport de l’OCDE/Pisa de 2015: « Connecter pour apprendre? Les élèves et les nouvelles technologies  » : Plus les systèmes scolaires sont numérisés, moins les enfants comprennent ce qu’ils lisent.
Le niveau de compréhension de l’écrit a tendance à chuter quand le niveau de numérisation de l’école augmente.
Et pourtant, paradoxalement, l’OCDE appelle à renforcer la numérisation de l’école.

Pourquoi une telle volonté de numériser l’école?
1) Mythe de la pédagogie active
On confond aujourd’hui ce qui bouge et la notion de pédagogie active.
2) Mythe du numérique « motivant »
L’élève est-il motivé par ce qu’on lui propose d’apprendre ou par l’objet (la tablette numérique, par exemple) ? Par l’objet, cependant, au bout d’un moment, il n’est même plus motivé par l’objet parce qu’il s’est habitué à ce dernier.
3) Mythe de l’activité ludique
Le numérique n’a pas le monopole du jeu. Des études ont démontré qu’il n’y avait pas de différence de performance entre un groupe d’élèves recourant au numérique et un groupe n’y ayant pas accès.

Les écrans constituent un obstacle à l’apprentissage
Les notes prises à la main permettent de mieux mémoriser ce que l’on a noté. (Pam A. Muller et Daniel M. Oppenheimer, « The Pen Is Mightier Than The Keyboard: Advantages of Longhand Over Laptop Note Taking », Psychological Science, n°25, 2014)

Espace numérique de travail
On a pu observer que depuis que les devoirs étaient notés sur l’ENT, les enfants les faisaient moins.

Numérique à la maison
Les élèves allument leur ordinateur pour faire leurs devoirs.
80% des enfants vont consulter Internet en solitaire et avoir ainsi accès à des contenus inappropriés : violence, pornographie…
Le numérique à l’école est un amplificateur des inégalités.


Quels chiffres?
Les 7-12 ans passent déjà 5h30 devant des écrans par jour (sans l’école).

Permettre aux enfants d’accéder à la lecture est la seule façon de bien les préparer à la maîtrise du numérique.

____________

Nous vous recommandons le livre de Philippe Bihouix et Karine Mauvilly, Le Désastre de l’école numérique, Plaidoyer pour une école sans écrans, Seuil, 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *